Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
creusois et creusoises oubliés ou inconnus

creusois et creusoises oubliés ou inconnus

Menu

guerrier et érudit...(Anatole Jacques PUJOL dit CAUSSET)-Bourganeuf

“Mesure la profondeur de l’eau avant de t’y plonger.”
proverbe arabe

 

"c'est fait,Père,je me suis engagé pour 5 ans,je vais l'annoncer à Maman,tu crois qu'elle ne sera pas trop inquiète ?"

"je ne pense pas,mon fils,elle doit s'en douter et malgré tes 18 ans,c'est ton choix et nous le respecterons"

merci Papa,d'ailleurs tu dois signer quelques documents pour la mairie et mon acte d'engagement"

 

nous sommes le 19 septembre 1904 et le jeune garçon qui vient de rentrer à la mairie des Andelys avec tous ses papiers d'enrôlement se nomme Anatole Jacques PUJOL dit CAUSSET de Jacques,brigadier de gendarmerie et de Marie CARDINAUD.il est né à Bourganeuf le 18 septembre 1886.

le 32 éme régiment d'infanterie de Tours lui tend les bras et le voila projeté dans l'ascension hiérarchique militaire :

 

caporal le 1er février 1905-sergent le 22 juillet 1906-sergent fourrier le 15 mars 1909-rengagé pour 1 an le 3 mars 1909 compter du 19 septembre 1909-rengagé pour 2 ans le 1er avril 1910 à compter du 19 septembre 1910-aspirant à l'école militaire d'infanterie le 13 octobre 1910-sous lieutenant au 146 éme régiment d'infanterie le 1er octobre 1911 puis lieutenant le 1er octobre 1913-même grade au 3éme régiment de tirailleurs le 9 juillet 1914....à l'entrée de la Grande Guerre il est lieutenant au 146 éme régiment d'infanterie le 9 juillet 1914,il est fait prisonnier le 21 août 1914 après la bataille de Morhange (Moselle) à Fremery, et ce jusqu'au 5 décembre 1918 (passera capitaine le 4 avril 1916).

 

dans la foulée de ce conflit il détaché comme officier convoyeur de l'armée polonaise du 14 avril 1919 au 26 juillet 1919.

d'autres horizons s'ouvrent à lui et il est mis à la disposition du général commissaire général de france au maroc-a quitté le 146 éme le 3 septembre 1919-mis hors cadre pour l'encadrement des troupes auxiliaires marocaines le 26 août 1919-affecté au 11éme bataillon de tirailleurs marocains le 17 octobre 1919-arrivé au 4éme régiment de tirailleurs marocains (formation nouvelle le 1er janvier 1920)-11éme bataillon-passé au 8 éme bataillon le 1er janvier 1920-affecté au 4 éme régiment de tirailleurs marocains comme 1ére résidence apres guerre (15 novembre 1919)-capitaine au 64 éme régiment de tirailleurs marocains le 1 er novembre 1920-embarqué à destination de l'A.F.R à casablanca le 15 novembre 1921-débarqué à marseille le 18 novembre 1921-arrivé à l'A.F.R le 23 novembre 1921-capitaine à l'état major particulier de l'infanterie.aprés des campagnes très dures ou son courage et celui de ses hommes est mis àl'épreuve,il devient 

professeur d'arabe à l'école militaire d'artillerie de poitiers puis lieutenant colonel au 78 éme d'infanterie le 9 septembre 1939.

Il habitera à Bitche (moselle) en 1924-Poitiers en 1927-39 rue du maréchal joffre à Nice en 1949 puis à antibes.

 

Marie Antoinette Joséphine RULLIER s'unira à lui en 1928 à Narbonne.

 

Anatole décèdera en 1958 à l'âge de 71 ans.

malgré les événements terribles de cette pacification au maroc,il restera très attaché au pays et a sa culture sans oublier à la langue arabe dont il sera un excellent professeur. 

 

une belle carrière militaire et d'enseignant,donc, qui lui vaudront moult décorations et citations :

 

campagne contre l'allemagne du 2 août 1914 au 20 août 1914 en france-du 21 août 1914 au 5 décembre 1918 en captivité-du 6 décembre 1918 au 14 octobre 1919 en france-au maroc du 15 octobre 1919 au 23 octobre 1919-maroc en guerre du 24 octobre 1919 au 18 novembre 1921-pays rhénans du 23 novembre 1921 au 21 juin 1922-

 

croix de guerre avec étoile de bronze

croix de guerre des opérations extérieures-

médaille coloniale avec agraphe vermeil maroc 1925

Chevalier de la Légion d'Honneur (9 juillet 1924)

officier de la Légion d'Honneur (24 juillet 1927)

commandeur de la légion d'honneur (25 octobre 1943)

 

 

affaires auquelles il a participé :

blessé le 20 août 1914 à Frémery (contusion à la jambe droite par éclat d'obus).

 

combat d'Aïn Chemia le 17 septembre 1920-de Fellakine le 18 septembre 1920-de Oulled Allal le 17 octobre 1920-de Bab Hoceine le 16 mars 1921-du djebel Ougrar le 18 mars 1921-de Terroual le 26 avril 1921-d'Oued Hamline le 3 mai 1921-d'Ougrar Zouakine le 26 mai 1921-

 

citation à l'ordre de la brigade N° 2039 du 16 juillet 1919 "bon officier,a été blessé à la tête de sa section au combat de Frémery (lorraine) en résistant a une attaque ennemie" en 1914.

 

citation à l'ordre général N°273 "chargé d'occuper avec sa compagnie le 25 avril 1921 une position battue par les feux de l'adversaire,s'est acquité de sa mission avec intelligence et décision,a réussi à refouler l'ennemi en lui infligeant des pertes sensibles"

 

citation à l'ordre général N°261 "félicitations du général Poeymirau,commandant la subdivision de Méknès "officier d'une énergie et d'un courage à toute épreuve,s'est distingué au combat de 18 mars 1921 dans des circonstances particulièrement difficiles"

 

commandant une brigade mobile en opération "n'a cessé de donner,dans cet emploi,l'exemple d'une activité infatigable,d'une expérience consommée et d'un mépris absolu du danger) a été griévement blessé d'une balle à la poitrine le 15 octobre 1925 au combat de Bab El Mayen,alors que,dans l'attitude la plus calme,il faisait évacuer par son personnel une zone exposée à des feux meurtriers (invalidité temporaire de 75 %).