Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
creusois et creusoises oubliés ou inconnus

creusois et creusoises oubliés ou inconnus

Menu

un médecin ordinaire et extraordinaire... (Joseph DUFFOUR)-Bourganeuf

"L'art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit."

François Marie AROUET dit "Voltaire"
écrivain et philosophe (1694-1778)

que l'on aille quérir de ce pas, le médecin ordinaire de "Madame" qui est souffrante..vite..

fichtre,aujourd'hui je me proméne à une époque où l'on ne badine pas avec l'étiquette..et "Madame" n'est autre que Marie Joséphine de SAVOIE (1753-1810) mariée en 1771 avec Louis Stanislas Xavier de FRANCE,futur Louis XVIII..

un jeune médecin arrive donc à son chevet,il s'occupe de sa santé depuis environ deux ans,nous sommes début 1789.

Je sais qui il est : Joseph DUFFOUR,né à Bourganeuf le 13 octobre 1761 (fils d'Antoine,receveur des aides à Bourganeuf et de Marie FOUCAUD).

ayant perdu son père assez jeune,sa mère l'envoya faire des études, il devient tout dévoué à la médecine : il suivi les cours à l'université de Poitiers (sorti maître es-arts) puis à Reims et devient docteur à la faculté de Paris en 1787 : il commence à devenir très demandé : il a été ,entre autre,le médecin ordinaire de François Joseph LEFEVRE (1755-1820),duc de Dantzig et maréchal de France pendant plus de vingt ans....il sera ami avec BARRAS et croisa BONAPARTE...

En parallèle il est médecin des établissements de bienfaisance de la division de l'Arsenal et celle de la Porte Saint Martin depuis l'institution des comités de bienfaisances ( à titre gratuit).Médecin dans plusieurs hôpitaux militaires.

en 1791,il devient médecin en chef de l'hôpital royal "des quinze Vingts" Paris 12éme

nommé en 1814,médecin du roi par quartier.Il habite au 6 rue de Bondy à Paris et exercera ses fonctions de soignant auprès des membres du Directoire.

Mais il est surtout engagé dans les comités de vaccins dans la capitale et occupe la fonction de médecin vaccinateur dans le 5 éme arrondissement.Il s'intéresse aux ouvrages du docteur anglais John THORNTON et assure la traduction de celui sur " l'efficacité du procédé et des progrés des traitements contre la "vaccine"(maladie infectieuse des bovidés)".

fait chevalier de la légion d'honneur le 25 novembre 1814,Louis XVIII lui accorda des lettres de noblesse.

"distingué tout au long de sa vie par ses vertus et par ses connaissances".l'académie de médecine l'avit choisi pour l'un de ses membres honoraires.

Il fût frappé d'apopléxie foudroyante lors d'un banquet de médecins, chez un restaurateur de la place du Châtelet le 21 octobre 1821 à l'âge de 60 ans.

il publia quelques jours avant sa mort un article sur "l'emploi du sulfate de quinine" dans la Revue Médicale.