Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
creusois et creusoises oubliés ou inconnus

creusois et creusoises oubliés ou inconnus

Menu

sur de bons rails..( Antoine Firmin Henry CHABANNE)-Bonnat

"Peut-être le bonheur n’est-il que dans les gares ?"

Georges Perec -écrivain et verbicruciste- (1936-1982)

 Quelle belle époque cette fin du XIX éme siècle et je suis vraiment heureux de me trouver au dessus de la capitale...joie,enthousiasme,fierté....
Le 15 avril 1900,Emile Loubet,le président de la république vient de couper le cordon d'inauguration de l'exposition universelle et les inventions de toutes sortes sont au rendez vous...jusq'au 12 novembre.
 
le 14 juillet,je remarque un homme ébloui : il est "sous chef de gare principal" à la compagnie des chemins de fer "Paris-Orléans" et habite Bordeaux. Il à fait le déplacement pour l'occasion et il est encore plus enthousiaste car venu à une autre inauguration qui lui tient à coeur :celle de la gare d'Orsay et de son hôtel...une véritable splendeur...construite en deux ans afin d'avoir une gare plus centrale que celle d'Austerlitz...et c'est parti pour environ 40 ans de gloire, car elle devient le centre des affaires politiques et commerciales,tant par les transports que par sa situation idéale dans Paris, et en plus non loin de l'assemblée nationale.
Vont se croiser les personnalités en vogue de tous les horizons...l'hôtel recevait, en plus des voyageurs, des associations et des partis politiques qui y tenaient assises et banquets.
 
Bref un endroit magique et,du haut de ses 33 ans Antoine,n'y tient plus,il faut que sa carrière l'emmène dans ce lieu.Vous commencez à me connaître..quand je peux faire pencher les destins..
 
Je compulse le dossier CHABANNE Antoine,Firmin,Henry et je découvre un homme modeste et travailleur :
né à Bonnat le 5 juin 1857 d'un gendarme à cheval,Antoine et de Marie Elisabeth JOUANNEAUD.
il va effectuer son service militaire actif,sergent dans l'infanterie de marine.titulaire du baccalauréat es-sciences,il commencera à la compagnie Paris Orléans à Montluçon le 12 juillet 1892,comme homme d'équipe puis facteur le 13 juillet 1893 et sa carrière ne cessera d'évoluer .. contrôleur receveur le 27 juillet 1894-employé principal à Poitiers le 22 avril 1898-sous chef de gare à Poitiers le 9 juin 1899-même grade à Angoulême le 4 août 1899-sous chef de gare principal à bordeaux le 23 mars 1900-même grade à Orléans le 2 février 1903....
puis le 25 mars 1904,enfin il obtient le poste de "sous chef de gare principal à Paris Quai d'Orsay puis ...chef adjoint des gares de paris voyageurs ( compagnie Parie-Orléans)-chef de gare à Paris quai d'orsay le 27 décembre 1912-chef de gare principal de 2 éme classe la 1er juin 1915-pendant la Grande Guerre il sera capitaine,sous chef de service 1ére classe à la 3éme classe de chemins de fer de campagne.Aprés le conflit il devient chef de gare principal de 1ére classe à la compagnie de paris à orléans à paris quai d'orsay le 1er avril 1921.
Pendant toute sa carrière à Paris,il va en croiser du beau monde : politiques,personnalités étrangères,artistes...il rendra beaucoup de services...et gardera beaucoup de secrets..
admis à la retraite et nommé chef de gare principal honoraire le 1er juin 1932,il se retirera au 93 rue Victor Hugo à Argenton sur Creuse,où il décédera le 9 mars 1958 à l'âge de 90 ans.
 
il aura été chevalier de la légion d'honneur à titre militaire le 13 juillet 1918,insignes remisent par Georges Clémenceau en personne..
médaille d'honneur d'argent des chemins de fer le 14 juillet 1928.
 
"a connu les plus hautes personnalités françaises et étrangères et leur a rendu de nombreux services dans le cadre de sa profession".
 
il obtiendra 26 décorations différentes ... pour exemple : officier dans l'ordre "d'Isabelle la Catholique" et officier de "l'ordre du christ du Portugal"...
son seul regret,est de ne pas avoir été élevé au grade "d'officier de la légion d'honneur" qu'il sollicitera jusqu'à sa mort malgré le parrainage de Vincent Auriol.